3 ans que ce drame est survenu. Et je me souviens de cette période comme si c’était hier.
Alors que je devais publier un billet tout autre, l’actualité me rattrape…

3 ans qu’Aurélie Fouquet a été tuée alors qu’elle intervenait pour un accident de la circulation.
Accident qui a mis aux prises une bande de malfaiteurs lourdement armés, et qui n’a vu dans le véhicule de police municipale qui approchait, que le risque d’être interpellé. Groupe qui n’a pas hésité à faire feu, à l’arme de guerre, faisant un mort et sept blessés.


Aurélie Fouquet était maman d’un enfant de 19 mois, à l’époque.

Même si j’étais affecté, à l’époque, à la Brigade de Répression du Banditisme de Paris, je n’ai pas participé à l’enquête. Si ce n’est aux multiples interpellations qui se sont déroulées, notamment à Creil.
Jour où, comme de par hasard, Redoine Faid était « absent » de son domicile. La même semaine où un reportage dédié à « Redoine, braqueur repenti » était diffusé sur Canal + ». Le hasard …

Je me souviendrai longtemps de la diffusion de ce reportage. J’étais abasourdi, en voyant les images défiler … Ce mec qui, tranquillement, racontait comment il avait fait feu sur des policiers à Villepinte, lors du braquage d’un fourgon blindé, en 1997. Aucune once de regret, dans ses paroles. C’en était presque normal, de faire feu. Ce soir-là, c’est une envie de vomir, qui m’avait parcourue le corps, puis la colère. Alors même que son interpellation était programmée la même semaine, alors même que certains d’entre nous allaient se rendre à son domicile pour tenter de l’interpeller, lui enchaînait, narcissiquement,  les interviews et plateaux télé.

Je rappelle tout de même que, chronologiquement, alors même qu’il écrivait son livre, se déroulait cette fusillade qui a coûté la vie à Aurélie Fouquet; meurtre pour lequel il est mis en examen et même suspecté en être l’instigateur. Ce n’est pas moi qui le dis, mais les juges qui l’ont mis en examen. Même s’il reste « présumé » innocent. A l’instant présent, ce mot « présumé », que je suis obligé d’écrire, il fait mal…

Comment, au 21ème siècle, un homme condamné peut-il se construire une notoriété sur ses crimes, un peu comme un héros moderne ? Comment les médias ont-ils pu s’intéresser à cet homme, l’ériger en personnalité publique fréquentable ? J’ose espérer que l’histoire leur aura servi de leçon, mais je n’en suis pas sur.
Plus jamais on ne doit médiatiser ces voyous; tout repenti qu’ils se disent être.
Comment un voyou, tout repenti qu’il se dit être (je me répète, mais j’insiste), peut-il se faire de l’argent sur les crimes commis ?
Cet homme qui va voir Michael Mann, réalisateur du film « Heat » (1996) en lui disant être inspiré par son film. Celui-là même qui va jusqu’à mettre un masque de Hockey sur Glace, lors du braquage, comme dans ce même film …

Alors quoi … On braque, on fait feu sur des policiers, au risque de les tuer VOLONTAIREMENT, bien sur, on fait sa petite peine de prison (allez voir cette infographie le concernant, ici) et derrière, on va voir les journalistes, sort un bouquin, fait des reportages télé, et donc, on se fait de l’argent… Directement en lien avec les crimes commis. Comment est-ce possible?
A partir du moment où il est démontré qu’un homme a fait feu sur des policiers, volontairement, on peut logiquement en déduire que cet homme n’a plus aucune morale. Que rien ne l’arrêtera dans sa volonté. Sauf peut-être…

Et, comme un aveu, ayant bien conscience qu’il n’allait pas sortir avant bien longtemps de prison, Redoine Faid s’est évadé. C’est donc dans ces circonstances que l’on se souvient, que l’on rend hommage à cette jeune policière …

Je ne peux que souhaiter que Redoine Faid soit rapidement retrouvé. Et qu’il réintègre l’endroit qu’il n’aurait jamais dû quitter.
Redoine Faid fait partie ce ces criminels qui ne devraient jamais sortir de prison, qui n’est pas réinsérable. Le croire, c’est se voiler la face, et surtout ne pas le connaitre, ne pas connaitre ce genre d’individu. En tous les cas, tels qu’ils sont. La comédie, pour eux, c’est devenu tellement facile…
Je ne citerai pas de noms, la loi me me l’interdisant, mais j’en ai vu, se construire des emplois fictifs pour sortir de prison. J’en ai même vu un se faire employer dans un cirque…. un pied de nez à tout le système.
Comment dire…
« C’est facile, après », allez-vous me dire… peut-être…
Mais notre système actuel est totalement dénué de moyens de contrôle face à tout ceux qui sortent sur « dossier ». On en revient toujours à la même chose… Si tant est que la société,  nos politiques en tête, le veuillent, avec quels moyens ?

 Mes propos choquent très certainement. Mais je les assume. Certains vont me dire que ce billet est « populiste », ou n’est que l’expression de l’émotion, dépourvu de tout sens critique, de tout sens juridique… Mais c’est oublier que la justice, avant d’être des livres, avant d’être des textes… La justice, c’est la vie, que lorsque je cherche définition du mot justice, j’y lis « caractère de ce qui est juste »… Cette notion peut paraître vague, mais tout de même…

Bref, c’est une matinée coup de gueule…. mais, c’est la seule chose qui me soit venue à l’esprit ce matin.
En ce sens, je ne peux que me féliciter des annonces de Manuel Valls; même si, avant-même cela, je n’avais aucun doute quant aux moyens mis en place, et à la motivation des collègues chargés de cette affaire.

Une énorme pensée à Aurélie Fouquet, à son enfant, sa famille… Que l’avenir leur apprenne à vivre avec ce drame.

J’en ai terminé, vous pouvez désormais retourner à vos occupations.

Shares
Share This