le-sang-de-la-trahison-365703

 

« Tueurs en série de génération en génération, ça reste une drôle de vocation ! Mais toujours au service de l’Etat. Fallait pas toucher à l’honneur de mes ancêtres…J’aime voir les flics s’agiter à cause de moi, voir leurs gyrophares bleuter les façades du Palais de Justice. Qui éliminera les traîtres à sa mémoire ? »

Ces menaces hantent dramatiquement le « 36 », au moment où une jeune policière rejoint les « seigneurs » de la Crim’, au risque d’assumer une filiation singulière et de se trouver confrontée à une hécatombe dans les rangs du monde judiciaire.

 

« Prix du Quai des Orfèvres 2014 ». 

Difficile de passer à coté du bandeau qui recouvre ce troisième opus signé Hervé Jourdain.

Ce prix, nous dit-on, est décerné par un jury de 22 personnes (magistrats, policiers, journalistes), qui se prononcent sur une sélection de manuscrits anonymes, sans que la qualité de leurs auteurs ne soit connue. Pas de favoritisme, donc, ce qui est, de fait, un gage de qualité quand au prix décerné.

Pour rappel, Hervé Jourdain est déjà l’auteur de « Sang d’encre au 36 » et « Psychose au 36« .

Difficile d’échapper à ces lectures, lorsque l’on est « de la maison » et qu’on aime lire. Il y a, forcément, une sorte d’attirance. Pourtant, si la qualité n’était pas au rendez-vous, on s’en lasserait vite.

Vous l’avez compris, j’ai été conquis par ce livre. Comme le titre ne l’indique pas cette fois-ci, le lecteur est emmené au coeur du 36 quai des Orfèvres. Et c’est le moins que l’on puisse dire. Nous voilà embarqués dans une nouvelle affaire traitée par la prestigieuse Brigade Criminelle, en même temps que le fil de l’enquête égrène quelque éléments d’histoire. Amateurs d’enquêtes policieres et d’histoire, vous serez donc comblé.

Tout ça est fort distrayant et se lit tout en continu. Et, j’avoue, à chaque que je me devais de refermer le livre, j’étais pressé de le rouvrir; même si j’ai assez rapidement trouvé le « coupable ». Vous pensez pouvoir faire de même? Pour le savoir, le mieux est de passer par la case « lecture ».

Un livre, donc, que je vous recommande. Et, si vous ne connaissez pas encore Hervé Jourdain, n’hésitez pas. L’investissement est à la hauteur. Vous pouvez trouver ses ouvrages en livre de poche, ou encore en livre numérique. N’hésitez pas. Voilà de beaux polars « à la française ». Pourquoi pas, d’ores et déjà, une idée de cadeau pour les prochaines fêtes?

Shares
Share This