voilà maintenant trois mois que je travaille sur cette affaire. Importante, à mes yeux; je m’y investis sans compter les heures. Le travail est difficile, fastidieux. Je dis « je », mais bien évidement, je ne suis pas seul, puisque c’est un groupe entier qui travaille.
J’essaie d’évoluer dans ce dossier. Il faut avancer, découvrir de nouvelles choses, de nouveaux éléments de preuve, identifier de nouveaux auteurs.
Et, je vous assure, c’est loin d’être évident.
Il y a des bonnes périodes, où des découvertes s’enchainent, vous arrivez à comprendre certains points de l’enquête, du déroulement des faits, de la vie des malfaiteurs. Ces périodes sont fastes, font du bien au moral et vous poussent à aller encore plus loin.
Et puis, comme toute bonne chose, il y a son contraire. Les périodes moins bonnes. Où, quoi que vous fassiez, vous n’avancez pas. Une nouvelle piste? on la creuse, on l’exploite pendant des jours et des jours pour, finalement, tomber sur un os. On s’est trompé, c’est une voie sans issue. Ces momnents-là ne sont pas évidents; il faut remettre en question le travail, et trouver autre chose; un autre « os à ronger ».
Il faut alors recommencer. Chercher, chercher, et encore chercher. Parfois, on peut chercher plusieurs choses en même temps. Plusieurs axes de travail sont étudiés, plusieurs possbilités.
Et là, vous avez des parasites qui arrivent. Vous êtes sur un axe d’enquête, et vous avez un collègue, qui arrive dans votre bureau, et dit « voilà, j’ai discuté avec untel, et lui, il sait ce qui s’est passé, qui l’a fait ». Mais il se trouve que cette version, que l’on vient « vous vendre » n’a rien à voir avec ce que vous avez trouvé jusqu’à maintenant. Rien à voir avec votre axe principal. Et, d’un coup, c’est une autre information, qui arrive; on vous raconte la même histoire, mais pas faite par les mêmes personnes, en vous disant que quelqu’un d’autre sait tout. Que c’est ce « quelqu’un » qui a le butin;
Bref, il est des moments où l’on ne sait plus où donner de la tête. Et, bien sur, pour faciliter les choses, l’un vient de Marseille, et l’autre du Havre. Tandis que le butin serait à Strasbourg!
Allez démêler ce qui est vrai de ce qui ne l’est pas. Peut-être ont-ils tous une part de vérité dans ce qu’ils viennent vous annoncer. Mais ces gens-là viennent vous dire que le travail accompli depuis plusieurs semaines n’est pas bon. Et pourtant, nombre d’éléments découverts vous font penser que vous êtes sur le bon chemin.
C’est sur, l’histoire judiciaire et policière est là pour le démontrer, il faut toujours garder une part de doute, se dire que, peut-être on s’est trompé. Mais les éléments mis bouts à bouts sont difficiles à démonter.
Bref, c’est là que j’en suis aujourd’hui; petit moral…
Shares
Share This