gunpoint-308107_640

 

1.300.000
C’est le nombre de personnes qui, à ce jour, ont « liké » la page Facebook (260.000 personnes ont commenté sur la page… ) de soutien à ce bijoutier de Nice placé en garde à vue alors qu’il a fait feu sur les deux braqueurs qui venaient de le voler, en tuant l’un des deux.

La suite est assez « classique », ou, pour le moins « habituelle »…Le bijoutier est placé en gardé à vue. Bref, l’enquête « suit son cours ».
A travers ce chiffre, qui semble massif, on sent bien que la société française est divisée sur le sujet

  •  les uns criant au scandale devant la mesure de garde à vue prise à l’encontre du bijoutier,
  • les autres, souvent juristes, presque écœurés de lire les commentaires de soutien.

J’avoue être assez partagé, sur tout cela:
Nous avons d’un coté un bijoutier qui, de par sa profession, se sent de plus en plus en danger. Les banques étant de plus en plus sécurisées, les braqueurs s’en prennent désormais aux commerces auxquels il semble plus « facile » de s’attaquer. Et cette crainte est non seulement une réalité, mais elle est aussi grandissante proportionnellement aux risques.
Pour autant, peut-on envisager d’autoriser la légitime défense telle qu’elle est indirectement proposée sur cette page ?
Si l’on autorisait les bijoutiers à posséder une arme pour se défendre, qu’en sera-t-il ensuite? Tous les commerçants voudront en faire de même ! A qui l’accorder ? Le refuser ?

Jusqu’à quel moment pourrait-on dire que ce bijoutier était en droit de tirer ? Aurait-il pu, de la même manière, envisager de le poursuivre en voiture, pour tirer une demi-heure plus tard ?
Que se serait-il passé si, au lieu de tuer le braqueur sur la moto, il avait tué un gamin qui passait par là ?
Les réactions auraient-elles été les mêmes? Je ne le pense pas !

Oui, notre société est exaspérée, tellement l’on constate, au quotidien, que nous n’arrivons pas à faire face la criminalité chaque jour plus violente. Et c’est en ce sens qu’il y a, selon moi, une erreur stratégique et/ou politique, dans le projet de loi Taubira, qui laisse penser que l’on s’occupe toujours plus des mis en cause que des victimes. J’ai bien dit « laisse penser ». Oui, il faut réinsérer. C’est indéniable… Oui, on doit repenser les « sorties sèches »… Mais ce n’est pas ce message que retiennent les voyous qui ont, d’après moi, une vision assez binaire des choses:

 prison / pas prison. Pas prison = je peux recommencer…

Mais c’est un autre débat…
Et c’est là que la stratégie n’est pas bonne; aucun message de fermeté n’est envoyé.

Pour autant, pour contrer l’exaspération, on ne peut tout autoriser. Le message de fermeté, ce n’est pas aux commerçants de l’envoyer.
Soyons quelque peu rationnels. Plutôt que hurler au scandale, réfléchissons, et servons-nous de ce qui existe et a déjà été mis en oeuvre. Je vous laisse suivre le raisonnement de @ValtonUSM

Si on suit le raisonnement juridique de certains (mon regard va vers Nice) un bijoutier peut tirer dans le dos sur des voleurs en fuite…
— Virginie Valton (@ValtonUSM) September 14, 2013

Dc en cas de changement de la loi en ce sens,1boulanger pourra tirer ds le dos d 1gamin de 8 ans qui part en courant ap avr pique un bonbon
— Virginie Valton (@ValtonUSM) September 14, 2013

Ce serait pas mx de dire q qd on tire dans le dos de qq un qui fuit alors qu on n est plus en danger direct c est pas de la légitime défense
— Virginie Valton (@ValtonUSM) September 14, 2013

Que c est un meurtre… Mais que bien sur au moment du jugement les jures tiendront compte du contexte pour apprécier la peine ?
— Virginie Valton (@ValtonUSM) September 14, 2013

Ah… Ça existe déjà ?? Finalement ça marche comme ça depuis des décennies…. Et c est peut être mieux qu un permis de tuer…
— Virginie Valton (@ValtonUSM) September 14, 2013

Qu’est-ce que cela nous dit?

Jusqu’à présent, de façon assez régulière, à chaque fois qu’un bijoutier s’est défendu d’un braquage en tuant son agresseur, il a été mis en examen, placé sous contrôle judiciaire, et, plus tard, jugé et condamné à du sursis…. Certes, la situation est quelque peu différente, puisque les faits se sont, semble-t-il, déroulé, cette fois-ci, hors de la bijouterie, alors que le danger était écarté…
Quoi qu’il en soit, il est important de laisser les enquêteurs et la justice travailler sereinement.

Il n’est pas, à mon sens, préférable, dans notre société, d’accepter la notion « œil pour œil, dent pour dent », qui consisterait à autoriser la détention d’arme à feu, et, dès lors, d’en faire un usage qui, à coup sur, déborderait dans nombre de situations. Il suffit de voir le nombre de morts par arme à feu aux Etats-Unis pour, rapidement, balayer cette solution.

La justice se doit de garder un œil sur ces actions toujours ambiguës. La garde à vue, même si elle semble injuste, n’est pas illégitime. Au moins le temps que tout soit clair. Il est facile de hurler au scandale une fois que la presse s’est faite l’écho des faits. Mais sont-ils aussi clairs qu’elle ne les présente ? Nous n’en savons rien. Il n’y a que l’enquête qui permettra d’établir ce qu’il s’est réellement passé. Il faut donc laisser le temps au temps.

Maintenant, il est un fait: pourquoi les gens sont-ils si nombreux à « liker » cette page ? Quelle déduction peut-on en faire ? Il est des questions qu’il faut se poser.

Shares
Share This